Donnez vie à vos poses !

Donnez vie à vos poses !

Découvrez comment dessiner des poses vivantes en utilisant des lignes d'action, une bonne perspective et de la structure avec l'aide de ce tutoriel produit par l'artiste Eridney !

Compréhension de la silhouette

Vous n’avez pas besoin de vous promener avec un livre sur l’anatomie pour pouvoir dessiner de jolies poses. Ce n’est pas aussi difficile que ça le semble ; l’observation et la pratique sont vos meilleurs outils. Si vous êtes curieux d’essayer quelque chose de nouveau (ce que j’espère), il n’y a aucun mal à jeter un coup d’œil à ce fameux livre d’anatomie.

 

Même si votre style de dessin est loin d’être réaliste, les caractéristiques qui rendent une pose intéressante et crédible restent les mêmes : la force, du rythme, les lignes d’action, la structure et la perspective.

 

Observation

Une des meilleures références que vous pouvez avoir sous la main est vous-même. Lorsque vous bougez devant un miroir, vous remarquerez que tous les membres de votre corps sont connectés.

 

Contrairement à une poupée, lorsque vous levez votre bras, ce n’est pas la seule partie de votre corps qui bouge. Votre corps ne ressemble pas à la silhouette de l’exemple A, n’est-ce pas ? Comme illustré par l’exemple B, votre épaule remonte légèrement et d’autres parties de votre corps s’adaptent à vos mouvements.

 

 

C’est ce que j’entends par « observation » ; il faut être attentif aux détails et aux caractéristiques du corps humain.

 

Force et rythme

Vos personnages peuvent bouger grâce à leur force intérieure. Ils peuvent marcher, sauter, danser… tout ce qui peut vous venir à l’esprit ! Mais à moins qu’ils ne flottent dans l’espace, une autre force qui est la gravité oblige leurs pieds à rester sur terre.

 

 

Lorsque deux forces ou plus interagissent, un rythme est défini, ce qui procure de l’équilibre et une signification au mouvement.

 

 

Si votre personnage est bousculé vers la gauche, son corps tombera dans cette direction (exemple A), à moins qu’il ne résiste pour rester debout (exemple B).

 

 

Si le personnage veut tirer quelque chose qui refuse de bouger, son corps se penchera dans la direction opposée. Bien évidemment, une fois que le chat illustré dans l’exemple cédera à cette force, le personnage tombera puisque le chat était le seul élément qui le maintenait debout.

 

 

La force et le rythme présentent d’importantes informations visuelles telles que le poids de votre personnage (exemple 1), l’équilibre de sa pose (exemple 2) ou encore de son absence (exemple 3). Ces informations vous permettront de travailler plus efficacement votre pose !

 

 

Lignes d’action

La ligne d’action est un guide imaginaire qui indique le mouvement de votre personnage. Cette ligne se concentre sur l’action du personnage et aide à unifier la silhouette en entier.

 

 

Vous pouvez voir ci-dessous quelques exemples où la force, le rythme et la ligne d’action interagissent ensemble.

 

Exemple 1 :

Le personnage repose son bras droit et semble donc détendu. Dans l’illustration 2, on peut apercevoir sa ligne d’action qui couvre la totalité de son corps. La forme est légèrement similaire à la lettre « S ».

 

 

Le dessin donne l’impression que le personnage est dans une pose décontractée, car elle repose son poids sur un seul point (illustration 3). Elle a seulement besoin de garder son équilibre avec son pied gauche, qui reste tendu pendant que le pied droit se repose.

 

Exemple 2 :

Il se passe beaucoup plus de choses dans l’exemple suivant, car la pose est plus dynamique.

 

 

Cette fois-ci, vous pouvez apercevoir qu’il y a trois lignes d’actions. Cependant, celles qui racontent vraiment l’histoire de l’illustration sont la (1) et la (2). La première ligne couvre le corps de la tête jusqu’au pied, tandis que la deuxième ligne va dans la direction opposée pour garder le corps en équilibre, créant au passage un « X ». La troisième ligne assure simplement que cet équilibre ne soit pas brisée.

 

 

Dans ce dessin, nous pouvons voir qu’il existe une force qui pousse le personnage dans le sens opposé à son regard. Les caractéristiques telles que les cheveux, les vêtements et la poussière du sol suggèrent que la force vient du côté droit et, puisque ces éléments sont légers, qu’ils sont affectés par la rapidité avec laquelle cette force agit.

 

 

Cependant, cette femme n’a aucune intention de perdre ce combat et veut surmonter cette force avec vigueur.

 

Exemple 3 :

Cette fois, notre personnage est un joueur de baseball. Il fait tourner son corps pour avoir assez d’élan et contrer la force de la balle. En regardant l’illustration, on a l’impression que le jeune homme frappera un coup de circuit même si on ignore comment la scène se termine, n’est-ce pas ? L’anticipation fait toute sa magie ! Si vous maîtrisez les bases de la force, du rythme et des lignes d’actions, vous serez capable de guider le regard du spectateur où vous le souhaitez. C’est un point important pour tout artiste de bandes dessinées.

 

 

Cependant, faites attention à ne pas remplir votre dessin de lignes d’actions, car cela pourrait porter confusion au spectateur ; la direction de la force sera confuse, les objectifs du personnage deviendront flous, ce qui au final empêchera le regard du spectateur de se poser sur l’action.

 

Structure

Le corps est quelque chose d’assez complexe. Il est difficile de se détacher de la vue 2D et de pouvoir dessiner de bonnes proportions. Je vous recommande de créer une base qui vous aide à discerner le volume de chaque élément. Pour ce faire, je vais utiliser des formes géométriques telles que des sphères, des cubes et des cylindres pour représenter la structure du corps.

 

 

Ces formes peuvent être tournées, étirées, fléchies et tordues selon la pose et représentent la direction des différents éléments du corps.

 

 

Vous devez particulièrement faire attention aux articulations, car la pose changera radicalement en fonction de la direction dans laquelle le corps devra se tourner.

 

 

 

Avec un peu de pratique, ce processus devient beaucoup plus simple. Plus vous comprendrez comment le corps d’un personnage fonctionne, moins vous aurez besoin de guides.

 

Perspective

La perspective permet de « transformer » un plan 2D en un plan 3D et ajoute à la composition plus de profondeur et de richesse visuelle que si on regardait l’illustration uniquement à partir d’un plan frontal.

 

La hauteur des yeux (ou « ligne d’horizon ») représente la hauteur réelle des yeux du spectateur (1) et les points de fuite sont les lignes projetées à partir d’un point situé à l’horizon (2). L’image suivante présente une perspective avec deux points de fuite nous permettant d’apprécier les deux faces du cube.

 

 

Le corps est un peu plus complexe, mais l’idée reste la même. Par exemple, les pieds et les mains du personnage sont plus petits à cause de la perspective et nous indiquent l’emplacement du point de fuite et des lignes qu’il projette.

 

 

Les poses d’action ont toujours l’air plus dramatique lorsque la perspective est exagérée. Même si la pose n’est pas tout à fait réaliste, les personnages semblent plus crédibles et la scène plus intéressante.

 

 

Je vous recommande de vous entraîner et de vous renseigner autant que possible sur la perspective, car ce n’est pas quelque chose que vous pouvez maîtriser en une seule journée. Analysez autant de références que possible. Au bout d’un moment, vous finirez par voir des points de fuite partout.

 

Lignes essentielles

Vous pouvez améliorer votre sens de l’observation en utilisant des photos ou des personnes réelles pour dessiner vos poses dans un temps imparti. Le but est de capturer les informations essentielles de la silhouette et de dessiner autant de poses que possibles.

 

Cet exercice vous aidera également à gagner de la confiance en vous lorsque vous dessinez.   N’ayez pas peur de vous jeter à l’eau et de tracer une première ligne ; même si vous faites des erreurs, évitez de les effacer ou de les corriger. Essayez de vous concentrer et de dessiner des lignes claires et nettes.

 

Ci-dessous, vous pouvez voir quelques exemples de poses que j’ai dessinées en moins de 45 à 60 secondes :

 

 

Au début, concentrez-vous à dessiner le corps avec des lignes simples. Ensuite, s’il vous reste du temps, sculpter la forme avec plus de détails.

 

 

N’hésitez pas à dessiner les parties que l’on ne peut pas apercevoir ou qui reste cachées aux yeux des spectateurs, car cela vous donnera une meilleure idée sur comment le corps est construit.

 

 

Aussi fou que cela puisse paraître, essayez d’exagérer les lignes pour les rendre plus douces et crédibles.

 

 

À moins que le modèle ne soit dans une posture très rigide, essayez d’éviter les lignes droites. Les poses les plus naturelles sont faites de courbes.

 

J’espère que ces conseils vous ont été utiles !

 

Si vous souhaitez voir plus de mon travail, vous pouvez accéder à mes réseaux sociaux et à mon portofolio à partir des liens suivants.

 

https://www.instagram.com/eri_duh/
https://twitter.com/eri_duh
https://www.artstation.com/eridey
Merci beaucoup d’avoir lu ce tutoriel !

 

Eridey