Devenez un concept artist pour les films d’Hollywood

concept artiste hollywood

Interview avec le vétéran de la conception cinématographique Karl Simon incluant tout ce que vous avez à savoir sur son métier !

Les concept artists de films donnent vie aux idées du metteur en scène ou du réalisateur en les dessinant. Nous avons eu la chance d’interviewer le vétéran de la conception cinématographique Karl Simon, afin d’obtenir toutes les informations que vous avez besoin de savoir sur le travail en coulisses, l’obtention de cet emploi et sur le processus de création d’illustrations de concepts de films.

 

Karl Simon

https://www.artstation.com/karlsimon

 

Karl a travaillé sur une multitude de films hollywoodiens tels que le remake récent de La Belle et la Bête de Disney, Les Misérables, Harry Potter et les Reliques de la Mort, Prince of Persia, Total Recall et bien d’autres. L’artiste suédois, basé au Royaume-Uni, a plusieurs années d’expérience dans l’industrie. Bien qu’il ait suivi un cursus traditionnel de beaux-arts après le lycée, il apprend l’art numérique de par lui-même en pratiquant en ligne pendant des années. Il a commencé en créant des textures, du concept art et du design de niveaux dans l’industrie du jeu vidéo pendant environ cinq ans. Il est par la suite entré dans le monde des effets spéciaux et de la VFX pour y réaliser du concept art et de la matte painting pour les films. Il travaille actuellement en tant que freelancer et crée principalement l’art nécessaire à la préproduction de films, ainsi que pour les jeux vidéo, les effets spéciaux, les livres, etc.

 

Dans cet article, Karl partage les connaissances acquises au cours de ses nombreuses années d’expérience et donne ses meilleurs conseils et idées concernant son domaine.

 

Concept art pour Les Misérables

 

Conditions et expérience

Il n’existe aucun ensemble de critères requis pour obtenir cet emploi. La première chose que les gens vont examiner, comme avec la plupart des métiers d’art, c’est votre portfolio. Votre habileté à dessiner et à créer une ambiance sera toujours plus importante qu’un CV expliquant comment et où vous avez acquis ces compétences. Deuxièmement, quelque chose que beaucoup d’aspirants artistes oublient, c’est que vous devez être un bon communicateur lorsque vous travaillez en tant que concept artist. Après tout, vous êtes embauché pour peindre les idées des autres et non les vôtres.

 

Facteurs à prendre en compte : connexions, réputation et localisation

Les connexions et la chance jouent certainement un rôle, mais ces facteurs ne sont pas faciles à contrôler. La réputation est importante et il s’agit de quelque chose que vous pouvez contrôler. Je vous conseille si vous acceptez un travail, aussi petit et insignifiant qu’il puisse paraître, de le prendre au sérieux et de faire de votre mieux. Vous ne savez jamais qui sera cette connexion marquante qui vous permettra de réaliser votre projet de rêve. Une autre chose qui joue un rôle important est la localisation. Je ne pense pas que j’aurais autant de travail dans le cinéma si je n’habitais pas à Londres. Beaucoup de films sont faits ici et à Los Angeles.

 

Concept art pour Harry Potter et les Reliques de la Mort : Partie 1

 

Ce qu’il faut inclure dans son portfolio

Incluez des images démontrant que vous comprenez le dessin. Par dessin, je veux dire la conception des formes et des objets de votre image, quelle que soit la façon dont vous les créez. Il ne doit pas nécessairement s’agir de dessins fait au crayon, mais peut être du collage de photos, de la 3D ou n’importe quelle chose que vous aimez. Le concept art est conçu pour expliquer et communiquer une idée, ce qui nécessite une bonne compréhension du dessin.

Un film est un médium photographique ; c’est donc un plus si vous pouvez démontrer que vous comprenez les bases de la photographie. Une prise de vue « grand angle » est très différente d’une scène filmée avec un objectif long. Une scène claire et surexposée est très différente d’un plan sous-exposé.

 

Concept art pour la Belle et la Bête

 

 Ce à partir de quoi le travail est réalisé

Au tout début d’un projet, je fais des croquis à partir de rien en me servant du script en guise de base. Cependant, je reçois très vite quelques images que j’utilise en tant que point de départ pour mon travail. Il peut s’agir d’un gribouillage du réalisateur sur une serviette, de croquis de plans et d’élévations du concepteur de la production ou d’un modèle / rendu 3D d’un autre artiste. Si le film est davantage basé sur des locations précises que sur des plateaux, je vais parfois simplement peindre par-dessus des photos de ces endroits.

 

Concept art pour Total Recall

 

Temps et attentes de l’industrie

Le temps que je consacre à un concept varie beaucoup. Parfois, le plus utile est de faire de nombreux croquis en noir et blanc. Par exemple, ils sont utiles pour établir une composition de prise de vue, couvrir de nombreux angles du design d’un environnement ou pour trouver une pose, attitude et silhouette pour un personnage. Je dessine environ 5-6 croquis par jour.

Cependant, certaines compositions doivent être beaucoup plus élaborées. Il est possible que je bloque sur une mise en page 3D, que j’aille à faire un dessin au trait détaillé et le faire approuver avant d’y peindre l’atmosphère et la lumière, que je doive prêter attention aux matériaux, ajouter des personnages et tous les petits détails, etc. Cela peut prendre de quelques jours à une semaine, en fonction de la rapidité avec laquelle le design est décidé et de la complexité de la scène.

 

Concept art pour La Légende de Tarzan

 

Collaboration et processus de préproduction

Lors de la préproduction de films, je collabore étroitement avec le responsable du département d’art. C’est généralement le concepteur de production. Ce responsable a une vision de l’allure du film, collectionne de nombreuses images de référence et réalise des croquis pour expliquer ses idées. Parfois, je travaille également avec les directeurs artistiques, partageant des dessins et des modèles 3D lors du développement du design d’un plateau. Sur certains films, si le réalisateur est plus orienté visuellement, il se peut qu’il soit plus actif et donne directement ses impressions. Lorsque je travaille sur les effets visuels, je collabore avec un superviseur d’effets spéciaux ou un directeur artistique qui, à son tour, communique avec le directeur. Le processus varie d’un projet à l’autre.

 

Concept art pour Les Misérables

 

Défis et frustrations

J’ai tendance à me sentir frustré lorsque je fais trop de la même chose et ce peu importe ce que c’est. J’aime faire toutes sortes de concepts et d’illustrations, c’est pourquoi j’essaie de travailler à la fois dans l’industrie du jeu vidéo, des médias imprimés et de l’édition et dans l’industrie cinématographique.

 

Communication

Le développement de l’aspect d’un film ou d’un jeu nécessite toujours un effort de collaboration, car une belle image ne sert à rien si elle ne dit pas la bonne chose. Je pense que beaucoup d’artistes sous-estiment l’importance du concept art en tant qu’outil de communication. Être à l’écoute et ne pas avoir peur de poser des questions est important.

 

Concept art pour Ex Machina

 

Créer et apprendre quelque chose de précieux

J’ai eu beaucoup de chance de travailler et de rencontrer des personnes sympathiques et bien informées sur les projets auxquels j’ai participé. Chacun est un expert dans son domaine respectif et il me reste encore beaucoup à apprendre sur la réalisation de films. Travailler avec et apprendre de ces personnes est la chose la plus enrichissante pour moi, car cela me permet de grandir en tant qu’artiste. De plus, avoir carte blanche pour la création du concept ou de l’atmosphère d’un plateau ou d’une scène et attendre son approbation avant que son travail soit inclus dans un film produit un sentiment incroyable.

 

Concept personnel

 

Conseils supplémentaires pour les aspirants concept artists

Inspirez-vous pour votre travail auprès de sources autres que le concept art. Il existe tellement d’autres types d’art ! C’est sur ce que vous connaissez le moins que vous avez généralement le plus à apprendre. Essayez de ne pas regarder de concept art pendant un mois. Au lieu de cela, apprenez des choses en regardant des sculptures, de l’art moderne, les illustrations de magazines des années 1960, les films en noir et blanc des années 1920, etc. Je pense que vous constaterez que cela dirigera votre art vers de nouvelles directions intéressantes.

Dessinez et peignez davantage à partir de la vie autour de vous. Votre cerveau absorbe plus d’informations que vous ne le pensez lorsque vous avez du mal à observer le monde qui vous entoure. Il peut sembler fastidieux et ennuyeux de dessiner et de peindre des choses banales de la vie de tous les jours, mais au final, vous en tirerez plus que l’énergie que vous y avez investie.

 

Ilustration pour Prince of Persia

 

Voyez les autres travaux de Karl sur sa page ArtStation ou son site web.

https://www.artstation.com/artist/karlsimon

http://karlsimon.com/index.html

 

■ À propos de l’auteure Sierra Mon

Sierra est l’éditrice du ArtStation Magazine.

https://magazine.artstation.com/author/sierramon/