Comment dessiner des effets lumineux pour des portraits magiques

Dans cet article et vidéo sur la création d'effets lumineux, Grace Zhu explique les modes de combinaison et donne des conseils de sélection de couleurs propres à l'art numérique.

 

 

Sommaire

  1. Introduction
  2. Ébauche
  3. Couleurs de base
  4. Lumière
  5. Esquisser la lumière
  6. Peindre les lumières
  7. Détails
  8. Effets spéciaux
  9. Conclusion

 

1. Introduction

Dans ce tutoriel, je vais vous expliquer comment créer un portrait magique en commençant par la composition jusqu’à la luminosité, tout en finissant avec des effets envoûtants. Le principal centre d’intérêt du tutoriel sera les trucs et astuces pour rendre votre portrait fantastique et accrocheur.

Pour ce tutoriel, j’utilise CLIP STUDIO PAINT, un logiciel polyvalent pour l’illustration, la bande dessinée et l’animation.

 


 

2. Ébauche

Pour commencer, j’ai choisi une composition horizontale, principalement parce que c’est plus facile à montrer dans une vidéo. Puisqu’une composition horizontale met l’accent sur les lignes horizontales, j’ai décidé de faire des cheveux l’un de mes principaux points focaux et de les allonger pour remplir la toile. J’ai ensuite opté pour une composition symétrique pour donner une impression de stabilité, de paix et de tranquillité. Pour beaucoup de gens, 2020 a été une année difficile et donc je voulais faire quelque chose d’inspirant. Toutes les formes courbes contribuent également à souligner la tranquillité et l’harmonie de cette illustration. Le choix de vêtements volants et des accessoires aux formes organiques appuient également cette idée. Puisque tous ces éléments sont en harmonie, cela amplifie l’effet recherché de la composition. Je n’ajouterais pas de lignes droites à une peinture comme celle-ci à moins qu’il n’y ait une bonne raison pour cela.

 


 

3. Couleurs de base

Parfois, j’expérimente avec différents jeux de couleurs. Cependant, je savais déjà à peu près ce que je voulais pour ce tableau. Le joyau au centre sera une sorte de quartz opale ou irisé, rempli de bleus clairs et de roses.

 

 

Puisque je centre le personnage autour de ce cristal, un fond sombre avec pour thème « la nuit » s’accordera bien avec le reste de l’illustration. Je remplis donc l’arrière-plan d’une couleur rappelant la nuit pour accentuer le sentiment de tranquillité. Une couleur différente pourrait être intéressante mais attirerait plus l’attention sur le fond, ce qui n’est pas ce que je souhaite dans ce cas.

 

Parce que cette question revient souvent, j’utilise ces pinceaux pour toute la peinture, sauf indication contraire !

 


 

4. Lumière

Ce n’est pas toujours nécessaire, mais si je travaille sur quelque chose de manière organisée avec une idée particulière en tête (au lieu d’expérimenter au fur et à mesure), je sépare les éléments sur différents calques tout en essayant de respecter l’idée originale. Peindre la lumière séparément me permet de me concentrer uniquement sur l’éclairage, d’expérimenter avec et de réparer mes erreurs si besoin.

 

 

La plupart des détails à ce stade sont appliqués avec une lumière douce. Je garde toutes les valeurs assez basses, car les valeurs les plus élevées sont réservées aux effets de lueur. Dans la roue chromatique, il s’agit de la zone inférieure gauche du triangle.

 

 

Je vérifierais encore une fois les détails à la fin. Pour l’instant, l’important est d’avoir une base propre sur laquelle travailler.

 

J’utilise un selfie comme référence pour les mains. J’utilise cette méthode depuis très, très longtemps, et elle ne m’a jamais déçue. C’est très fiable et beaucoup moins gênant que de demander à un ami.

 


 

5. Esquisser la lumière

J’esquisse l’éclairage de manière approximative à l’aide d’un calque sur le mode de combinaison réglé sur Ajouter (éclat).

 

 

Vous pouvez expérimenter avec les différents modes de combinaison (Ajouter (éclat) ou Densité Éclat). Pour cette fois, je pensais que Ajouter (éclat) fonctionnait le mieux pour cette illustration. Voici un exemple de différent mode de combinaison. Comme vous pouvez le voir, ils donnent tous une touche de lumière sur les mains, mais ils restent très différents les uns des autres.

 

Cette étape est réalisée sur différents calques séparés et de manière très rapide. Une fois terminée, la pièce commence à prendre vie. Si je prends du recul et que je plisse les yeux, l’illustration est vraiment accrocheuse. Pour un portrait magique, il est essentiel de faire briller les choses sans aucune raison. Dans cette pièce, je définis que la source de la lueur provient de la gemme et de la partie inférieure des cheveux. Cela met en valeur les cheveux magiques qui flottent dans les airs, la gemme flottante, le visage et les mains. J’utilise la luminosité pour mettre en valeur les parties de l’image que j’aimerais le plus que le spectateur apprécie.

 

6. Peindre les lumières

Après avoir dessiné la lumière, l’étape suivante consiste à la nettoyer et à l’adapter avec le reste de l’illustration. Malheureusement, cela prend beaucoup plus de temps que de simplement dessiner la lumière, mais c’est une étape importante pour que la peinture ait l’air sophistiquée. La clé pour faire briller quelque chose est un mélange de lumière dure et douce. La source de lueur doit être très, très brillante.

 

 

L’éclairage appliqué dans l’étape précédente a moins de contraste et toutes les valeurs de couleur sont dans la partie inférieure de la roue chromatique – en d’autres termes, elles sont plus proches du noir qu’elles ne le sont du blanc. Je réserve les valeurs supérieures pour les éléments beaucoup plus lumineux. Cela constitue la partie la plus difficile de la lueur. Pour la partie douce, je prends simplement les sources lumineuses et les diffuse dans l’espace. Le moyen le plus simple consiste à utiliser l’aérographe pour toute cette étape, mais la partie qui fera passer l’image au niveau supérieur est lorsque vous prêtez attention aux matériaux où la lumière est partiellement bloquée, comme les vêtements, les cheveux et la peau.

La couleur que j’utilise pour peindre dans le calque Ajouter (éclat) (ou Densité Linéaire) se trouve dans la partie inférieure de la roue chromatique. Pourquoi ? Eh bien, le mode de combinaison Ajouter (éclat) ajoute la valeur de ce calque à tous les calques en dessous. Mes calques situés en dessous ont des valeurs allant jusqu’à 0,5, et mon calque « Ajouter (éclat) » est réglé sur 0,5 ; je me retrouve donc avec des valeurs allant jusqu’à 1. « 1 » est la valeur la plus brillante que vous puissiez aller dans une image – si vos valeurs dépassent 1, votre illustration sera surexposée, une erreur très courante. Une fois qu’une image est surexposée, elle commence à perdre des détails que vous devrez repeindre plus tard. Cependant, il est facile d’ajuster la luminosité d’une image sous-exposée.

Voici un exemple de ce à quoi peut ressembler l’illustration si je peins une couleur trop vive sur le caque Ajouter (éclat)/Densité Linéaire. Vous pouvez voir qu’une grande partie de la zone devient blanche, perdant tous les détails qui s’y trouvaient auparavant.

 

 

Nous savons tous que si l’on tend sa main en direction du soleil, la peau apparaît rouge. Des phénomènes similaires se produisent avec les cheveux et les vêtements. Je ne serai pas trop technique ici, mais regarder des références pour ces phénomènes. Incorporer ce type de détail dans votre travail peut le faire passer de bon à excellent. Ici, j’ajoute de la transluminescence (rouge) à la main.

 

 

À ce stade, l’éclairage doit être clair lorsque vous dézoomez, mais les détails peuvent être corrigés plus tard. Il est important de considérer comment la lumière vive affecte le reste de la scène. La peau, le métal et le tissu seront éclairés. La lumière dans les cheveux se propage également sur le reste des cheveux. En plus de la lumière, il peut être nécessaire d’ajouter des ombres basées sur ces nouvelles sources de lumière. J’utilise un calque avec le mode de combinaison paramétré sur Incrustation pour ombrer les endroits où les lumières ne sont pas très vibrantes, ajoutant du contraste sur toute l’illustration.

 


 

7. Détails

J’utilise l’outil Aérographe > Gouttelettes pour ajouter des étoiles dans l’arrière-plan.

 

 

Pour le visage, j’ai peint des paillettes avec un différent outil d’aérographe. Je continue à peindre sur les calques Densité éclat ou Ajouter (éclat) pour ajouter une lumière plus vive au visage. Une fois satisfaite, je répète un processus similaire pour le corps et un peu sur les vêtements.

 

 

À ce stade, je prends également le temps de nettoyer certains détails, tels que les lignes et les couleurs qui ne sont pas là où elles devraient être. Il n’y a pas grand-chose à expliquer ici. C’est surtout quelque chose qui vient de l’expérience. Les détails rendent la peinture plus agréable à regarder.

 

8. Effets spéciaux

À ce stade, l’image est en grande partie terminée ; il suffit d’ajouter les touches finales.

 

J’ai utilisé ce pinceau (https://assets.clip-studio.com/fr-fr/detail?id=1752622) de CLIP STUDIO ASSETS ; il a un motif arc-en-ciel avec un aspect irisé. J’utilise le flou radial pour donner l’impression que l’effet provient davantage du milieu de l’image et règle le mode de combinaison du calque sur Densité Couleur – pour donner l’impression que l’effet brille.

 


 

9. Conclusion

Je vous remercie pour votre lecture ! J’espère que ce tutoriel vous a donné quelques idées sur la façon de rendre votre prochaine peinture encore plus magique.

 

 

Grace Zhu

https://gracezhuart.com

https://twitter.com/gracezhuart

https://www.artstation.com/gracezhu