Guide pour dessiner les ombres

Guide pour dessiner les ombres

Améliorer vos compétences avec ce tutoriel sur la lumière et l'ombre ! En changeant le type et la direction de votre source de lumière, vous pouvez transformer l'atmosphère de votre illustration. L'artiste Eridey explique tout sur les différents types de lumière et d'ombrage qui affectent un objet.

 

La lumière nous permet de voir les couleurs et tout ce qui nous entoure ; grâce à la lumière, on peut distinguer les formes et les volumes de différents objets. Aujourd’hui, je souhaite partager quelques éléments avec vous pour vous aider à améliorer votre interprétation de la lumière et de l’ombre dans vos dessins.

 

Cet exemple classique de sphère sur une table montre les interactions fondamentales entre la lumière et l’ombre.

 

 

Zone lumineuse

  • Lumière directe : Il s’agit de la zone de l’objet faisant face à la lumière et où vous voyez la lumière la plus claire sur la forme.

 

 

  • Demi-teinte : C’est là que les valeurs commencent à s’assombrir jusqu’à un point neutre entre la lumière et l’ombre. Elle est également connue sous le nom de couleur de base (couleur plate) de l’objet.

 

 

Côté sombre :

  • Ombre principale : C’est le contour de l’ombre. Dans le cas d’une sphère, on peut observer une forme d’anneau suivant la forme de la surface de l’objet. Cette zone est généralement plus sombre, car ni la lumière directe ni la lumière réfléchie rebondissant sur la table ne peuvent toucher cette partie de l’objet.

 

  • Teinte sombre intermédiaire : Il s’agit d’une teinte neutre entre les teintes les plus claires et les plus foncées de l’ombre.

 

  • Ombre projetée : La silhouette que notre objet projette sur la surface où il se trouve. Cette impression peut changer également en fonction de l’inclinaison.

 

 

N’oubliez pas la réflexion !

La réflexion se produit lorsque la lumière frappe une surface et change de direction. Toute surface peut réfléchir la lumière (certaines plus que d’autres) ; c’est pourquoi il est rare de trouver des ombres pleines à 100% dans le monde réel (à moins qu’il n’y ait pas de lumière du tout !).

 

  • Reflet : C’est le reflet de la source lumineuse sur l’objet. Sa position dépend de votre point de vue – si vous vous déplacez, le reflet changera également de position. Sur l’échelle des valeurs, il a une teinte plus claire que la lumière directe, mais rappelez-vous que son intensité dépend du matériau de l’objet – les métaux peuvent avoir une brillance plus visible que le bois, par exemple.

 

 

  • Lumière réfléchie : C’est la lumière qui, après avoir rebondi sur la table, change de direction et est ensuite projetée sur la sphère. Vous pouvez mieux le voir sur l’exemple en couleur :

 

 

Lors du dessin, vous ajoutez des valeurs aux formes définissant à la fois les endroits éclairés et les ombres. Si vous imaginez ces valeurs sur une échelle, vous pouvez facilement déterminer la luminosité et l’obscurité de chaque teinte de gris.

 

La clé est de garder le bon équilibre entre les teintes claires et celles foncées pour détailler votre image avec brio. Elles travaillent en équipe – la lumière définit l’ombre et l’ombre définit la lumière.

 

 

L’image de gauche est sous-exposée, les teintes sont très sombres et se ressemblent, les détails sont perdus et la forme s’aplatit.

À droite, c’est le contraire, l’image est surexposée, la quantité de lumière est aveuglante, et il n’y a presque pas de distinction entre la forme et l’arrière-plan. La transition des teintes est très subtile, les plus sombres sont encore très clairs.

 

 

Identifiez les surfaces !

De nombreux jeunes artistes ont tendance à créer des « effets d’ombre » qui ne représentent pas correctement le volume des objets.

 

Pour appliquer une ombre sur, par exemple, un visage humain, il est utile de connaître son anatomie, d’observer sa structure, et de construire le visage à partir de formes géométriques simples (cubes, cylindres, sphères…) qui permettent d’identifier, sans trop de difficulté, les surfaces faisant face aux zones claires, aux zones sombres et aux zones affectées par la lumière rebondissant sur une autre surface.

 

 

Propagation de la lumière

Les objets opaques ne laissent pas passer la lumière à travers eux et projettent une ombre uniforme. Le défi provient des objets translucides ou transparents !

La lumière ne traverse que partiellement les matériaux translucides. Les couleurs de l’objet peuvent devenir plus saturées en raison de la lumière qui les traverse, comme dans ces feuilles et ces mains :

 

 

Les objets transparents laissent passer plus de lumière. Dessiner ces types d’objets est généralement plus compliqué; vous devez porter une attention particulière aux détails ! Par exemple, dans un verre :

 

Type de lumière

Le soleil est notre principale source de lumière naturelle; nous pouvons observer comment son intensité, ses couleurs et ses ombres changent au cours de la journée.

 

La lumière provenant de sources artificielles (projecteurs, ampoules, écrans de téléphones portables) est plus constante et nous permet de contrôler sa direction, son éclat et sa couleur.

 

Dans l’exemple suivant, j’ai essayé d’émuler différentes sources de lumière en utilisant le même dessin comme base. Vous pouvez également voir les valeurs en niveaux de gris :

 

 

Une autre bonne idée est de jouer avec la direction de la lumière pour créer des compositions uniques :

 

 

Chaque scène raconte une histoire différente !

 

Quelques connaissances avisées

Dans les supports traditionnels, nous disposons d’une gamme infinie de matériaux : encre, graphite, charbon de bois, aquarelles, acrylique, huile, etc. Le médium fournit également différentes textures et couleurs. Toutes ces techniques traditionnelles peuvent être recréées dans les formats numériques, en ajustant les paramètres de pinceau, la texture, l’opacité, les traits, etc. Il est également possible d’explorer de nouvelles tendances et d’expérimenter différents types de finition.

 

Les options sont infinies, mais maîtriser une technique est plus facile une fois que vous maîtrisez les fondamentaux ; la prochaine chose que vous devez faire est de pratiquer, pratiquer, pratiquer !

 

 

J’espère que ce guide vous aura aidé et vous inspirera à expérimenter la lumière et à essayer de nouvelles choses dans vos dessins.

 

Si vous souhaitez voir certaines de mes œuvres, jetez un œil à mes réseaux sociaux et à mon portfolio :

 

https://www.instagram.com/eri_duh/
https://twitter.com/eri_duh
https://www.artstation.com/eridey

 

Je vous remercie pour votre lecture !

– Eridey