Création de développement visuel

Création de développement visuel

Apprenez avec l'artiste en développement visuel Simon Baek comment donner vie à vos histoires en développant votre univers avec divers éléments tels que la couleur, la composition et la conception de l'espace.

Qu’est-ce que le développement visuel ? Je crois que tout design ou art qui peut aider à visualiser le processus de narration peut être considéré comme étant du développement visuel. Le développement visuel comprend la conception des décors et des accessoires, de l’ombre, des jeux de couleur et de la peinture des décors. Beaucoup de gens pensent que le rôle d’un artiste en développement visuel est simplement de peindre une scène incroyable pour le film sur lequel ils travaillent. Toutefois, ce n’est pas la seule chose qu’ils font. Dans cet article, je voudrais me concentrer sur mon processus de développement prévisuel, qui consiste à peindre le paysage avec une narration. Je considère cela comme l’une des parties les plus agréables du processus de développement visuel. J’invite les lecteurs à suivre mes étapes pour peindre leur propre récit visuel avec le même enthousiasme. Dans cette leçon, je vais traiter des valeurs, de la composition et des couleurs qui pourraient améliorer le résultat de vos œuvres.

 

 

Rassemblement de références

Un de mes passe-temps consiste à prendre des photos lorsque je voyage. Il est essentiel de collecter des références pour concevoir quelque chose de convaincant. Même si vous n’êtes pas intéressé par le voyage ou la prise de photos, vous devez toujours rechercher des références réelles pour créer de meilleures illustrations. Dans tous les cas, essayez au moins de collecter des références en ligne pour améliorer la qualité de vos œuvres. Placez vos références à côté de votre travail pour les intégrer à votre conception.

 

 

Croquis de vignettes

Je commence par dessiner quelques croquis de vignettes avant de peindre. C’est le moment où j’ajuste les formes et la composition pour créer du mouvement oculaire. Durant cette étape, je détermine également l’emplacement du point focal principal. Habituellement, je place mes points focaux en suivant la règle de la « troisième zone ».

 

 

Structure des valeurs

Il s’agit de la partie la plus importante du processus de développement visuel. Cette étape est considérée comme la construction du « squelette » sur lequel tout le reste du travail sera basé. C’est la chose la plus élémentaire et la plus importante à retenir. Je vous conseille d’observer les formes visibles, le mouvement oculaire, le regroupement des éléments et le contraste du point focal lorsque vous structurez les valeurs. Essayez d’utiliser des formes sombres pour créer une matrice équilibrée afin d’attirer le regard vers le point focal et de le maintenir sur votre peinture. Des éléments sombres sur votre matrice aident également à contrôler le mouvement. N’oubliez pas de vous en tenir à votre structure de valeurs lorsque vous commencez à peindre. Essayez de regrouper les valeurs les plus proches les unes des autres pour organiser les formes. N’oubliez pas que le contraste le plus élevé devient le point focal. Le point focal est le premier endroit remarqué par les yeux sur l’illustration.

 

 

Jeux de couleurs

Les jeux de couleurs sont fondamentaux à la conception de l’éclairage et de l’ambiance de la peinture. Ils servent à la planification de près de 70 % de votre peinture finale. J’utilise les jeux de couleur pour visualiser l’aspect final de mes peintures. Vous pouvez expérimenter avec des couleurs et différents éclairages lors de cette étape. Le secret est d’essayer de capturer l’ambiance et non de créer le rendu final.

 

 

Séparation de l’avant-plan, du plan intermédiaire et de l’arrière-plan

Vous pouvez séparer ces zones en utilisant différentes formes, valeurs, couleurs, etc. Cela est obligatoire pour créer de la profondeur dans votre peinture. Essayez de superposer les formes pour créer de la profondeur.

 

 

Couleurs locales

Lorsque je commence une nouvelle illustration, je le fais généralement avec plus d’un calque. Lorsque je travaille, je m’assure de séparer les calques en différentes sections afin de pouvoir ajuster les choses et organiser mon fichier avec plus d’aisance. Pour tout faciliter, je commence ma peinture en organisant les couleurs locales de chaque objet. Assurez-vous que tout est lisible lorsque vous appliquez vos couleurs locales. J’essaie d’utiliser des couleurs adjacentes pour qu’elles se mélangent et s’harmonisent mieux dans la peinture. Lors de cette étape, n’ajoutez pas encore de lumière ; utilisez uniquement des couleurs locales.

 

 

Lumière

J’ajoute toujours l’éclairage à la fin, car cela m’aide à affiner mon point focal et le mouvement des yeux. Nos yeux se déplacent vers les formes sombres et suivent les contrastes. L’éclairage est le meilleur moyen de créer un point focal et un contraste évident. Décider de l’éclairage avant l’étape finale est plus facile qu’au début du processus de création. C’est pourquoi les artistes du développement visuel travaillent sur les jeux de couleurs pour visualiser et planifier le mouvement oculaire avant de passer à cette étape.

 

 

Touches finales

Il s’agit de la dernière étape de mon travail. Je pars de l’arrière-plan et affine petit à petit les choses vers l’avant. Je peins généralement des changements de couleurs et de textures subtils pour créer un visuel plus divertissant. Bien que cela semble n’être qu’une partie mineure de la peinture, ces petits ajouts peuvent créer toute une différence ! Puisqu’il est ennuyeux de regarder d’énormes espaces vides sans aucune variation, j’essaie de casser les grandes formes. Cependant, assurez-vous toujours de ne pas briser la structure de valeurs pendant cette opération. Essayez de créer des variations demeurant dans les plages de valeurs. De plus, essayez de ne pas polir chaque objet dans votre peinture. Rappelez-vous toujours que les yeux sont attirés vers le contraste le plus élevé. Définir votre point focal aide à guider naturellement le mouvement des yeux dans sa direction. Au cours de cette étape, pensez à ce que pourrait être votre deuxième point focal. Sans dominer le premier, il doit renforcer le récit de l’image. Assurez-vous que vos yeux se déplacent également vers ce deuxième point. Vous avez accompli votre travail si le public arrive à comprendre le récit et à visualiser l’ambiance de la peinture sans explications.

 

 

 

Simon Baek

skbaek93.com

www.instagram.com/baeksimon