Comment devenir un illustrateur de jeux vidéo

devenir uillustrateur jeux vidéo

L'illustrateur de jeux vidéo Esben Lash Rasmussen de Riot Games vous explique tout ce qu'il y a à savoir pour devenir un illustrateur de jeux vidéo.

Esben « Lash » Rasmussen

https://www.artstation.com/lash

 

Comme beaucoup de gens, Esben dessine depuis aussi longtemps qu’il peut se souvenir et aimait des séries telles que « Dragon Ball Z » et les « Tortues Ninja ». Quand il était jeune, il fut inspiré par deux camarades de classe doués en dessin et s’est efforcé de devenir aussi bon qu’eux. À l’adolescence, ses amis ont arrêté de dessiner, mais Esben a continué. Après avoir participé à des camps d’été sur le développement des jeux vidéo, il étudie l’animation dans une workshop au Danemark. Il travaille par la suite pour Atomhawk, Sixmorevodka, Artwoork avant de déménager à Los Angeles pour se joindre à la compagnie Riot Games.

Dans cet article, il donne des suggestions très utiles sur les manières de créer un travail de qualité et sur sa profession. Ses conseils sur la façon de s’approprier les choses et d’ajouter une petite touche spéciale à son travail risquent de vous surprendre !

 

 

Que veulent voir les directeurs qui recrutent ? Comment se déroule l’entretien d’embauche ?

Habituellement, s’ils vous interviewent, c’est parce qu’ils aiment déjà votre art. Il y a généralement un test d’art. Ils veulent également voir comment vous communiquez, si vous travaillez bien équipe et comment vous recevez les commentaires et les critiques.

 

Que devez-vous inclure dans votre portefolio ?

Cela dépend de l’entreprise et du type de travail que vous souhaitez exercer. Vous serez embauché pour produire ce qui est inclus dans votre portfolio. Je vous suggère de regarder ce que la compagnie fait et de leur démontrer que vous pouvez vous agencer à leur style et comprendre leur univers tout en y apportant quelque chose de nouveau.

Ayant déjà travaillé pour Riot Games auparavant, je comprenais leur produit, ainsi que le niveau de qualité de leur rendu et de leur style. Je me suis toujours concentré sur l’illustration parce que c’est ce qui me plaît. J’ai toujours eu une tendance naturelle à raconter des histoires à travers des images.

 

 

À quoi ressemble une journée typique de travail ?

Chez Riot, je travaille généralement de 10:30 jusqu’à 18:00. Notre structure est très « humaine ». Lors des réunions, nous nous rassemblons pour discuter de ce que nous souhaitons accomplir, des sentiments que nous voulons faire ressentir à nos utilisateurs et de ce qui doit être communiqué au travers des images. Bien que tout le monde travaille en collaboration, chacun peut influencer le projet à sa manière. Je travaille étroitement avec mes collègues et ce peu importe leur profession. J’adore travailler avec les nombreux artistes de Riot, parce qu’il n’y a rien de plus précieux que de voir comment les autres travaillent et résolvent spécifiquement chaque problème.

 

Quelles sont les erreurs courantes commises par les personnes exerçant votre métier et que faut-il faire pour les éviter ?

L’art est un langage qui doit être condensé sous la forme la plus simple et la plus pure.

Je pense que la principale erreur commise par la plupart des étudiants est d’essayer de créer quelque chose de « cool » qui, au final, est généralement assez générique et fade. Vous devez être capable de communiquer clairement votre sujet quel qu’il soit en exploitant ce qui le rend intéressant à vos propres yeux de spectateur. Tout le processus de travail est purement technique ; ce qui est le plus important est la communication de vos idées. L’art est un langage qui doit être condensé sous la forme la plus simple, claire et pure possible.

 

 

Avez-vous des conseils ou astuces pour se démarquer ?

Chaque fois que vous avez une idée, vous devez trouver un moyen de la tordre ou de la retourner.

Insérez dans votre travail vos expériences personnelles ou les choses qui vous passionnent vraiment. Votre bagage sentimental saura vous informer et vous conseiller sur vos choix créatifs et vous aideront à valider ce que vous voulez faire ressentir au spectateur. Ce sentiment de vulnérabilité peut sembler risqué et difficile, mais c’est l’ajout de flair qui rend votre œuvre très personnelle.

Voici un bon conseil pour rendre les choses intéressantes : n’hésitez pas à nuancer votre vision. Chaque fois que vous avez une idée, vous devez trouver un moyen de la tordre ou de la retourner. Par exemple, si vous pensez à une histoire dans laquelle un lion mange un papillon, essayez d’inverser le tout en faisant manger le lion au papillon. Vous venez de créer ainsi une proposition encore plus intéressante.  À partir de là, vous pouvez créer une histoire vraiment captivante et penser aux moyens de la faire fonctionner. Suivre cette méthode et avoir le courage de faire quelque chose qui sort de l’ordinaire fait votre distinction.

 

 

Quelle est la chose sur laquelle on doit absolument travailler pour être un illustrateur de jeux vidéo ?

À mon avis, l’illustration est la chose la plus difficile en 2D, car il faut tout apprendre et tout maîtriser. Perspective, conception, interprétation, couleurs, rendu, cinématographie, angles de caméra, etc. Apprendre à contrôler autant d’aspects du dessin et à en faire une image crédible est un défi. Identifier et raconter le moment parfait de votre histoire est à la fois effrayant et excitant.

 

 

Voyez les autres travaux d’Esben sur sa page ArtStation.

https://www.artstation.com/lash

 

■ À propos de l’auteure Sierra Mon

Sierra est l’éditrice du ArtStation Magazine.

https://magazine.artstation.com/author/sierramon/

 

 

ArtStation permet aux artistes du jeu vidéo, des films, des médias et du divertissement de présenter de manière simple et efficace leur portfolio. Le site est vu par des studios de jeux vidéo et des recruteurs.

Avec ArtStation Pro, vous pouvez facilement créer un site web contenant votre portfolio professionnel et apparaître en tête des recherches !

 

Inscrivez-vous à ArtStation Pro :

https://www.artstation.com/pro